Espace réservé aux étudiants.

Un espace réservés aux cliniciens.

Partagez vos travaux de recherches.

Un espace public pour tous.

ACT – AFSCC: Actualité 

Les Jeudis de L’ AFSCC : Déjouer la procrastination pour réussir et survivre à vos études : Une méthode scientifique basée sur l’ACT

Nous avons le grand plaisir de recevoir  Frédérick Dionne (Ph D.) le Jeudi 25 novembre de 20h à 22h en direct du Québec.

Déjouer la procrastination pour réussir et survivre à vos études : Une méthode scientifique basée sur l’ACT

Dr Frédérick Dionne (Ph.D) est psychologue clinicien et professeur-chercheur au département de psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Il est également directeur de l’Institut de formation en thérapie comportementale et cognitive (IFTCC) et auteur du livre « Déjouer la procrastination pour réussir et survivre à vos études : Une méthode scientifique basée sur l’ACT » aux Presses de l’Université du Québec (Dionne, Gagnon, & Raymond, 2020).

La procrastination est un problème majeur dans les milieux collégiaux et universitaires et elle est d’autant plus pertinente dans le contexte actuel d’enseignement à distance. Une méta-analyse a démontré que la procrastination était associée à une baisse du rendement scolaire (Kim et Seo, 2015) en plus d’avoir des répercussions négatives sur le bien-être, la qualité de vie, le niveau de stress, la santé physique, l’estime de soi et la persévérance scolaire.

La Thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) est une approche particulièrement utile pour traiter la procrastination dans les études. Cet atelier vise à présenter plusieurs outils issus de l’approche ACT pour mieux intervenir, que ce soit dans un contexte individuel ou de groupe, auprès des étudiants postsecondaires qui présentent un problème de procrastination.

Vous voulez participer à la soirée et n’êtes pas adhérent ,

vous pouvez soit adhérer à l’association ( https://act-afscc.org/adhesion/#join) soit participer à la soirée en payant la somme de 15 euros en suivant ce lien :  https://www.helloasso.com/associations/afscc/evenements/les-jeudis-de-l-afscc-f-dionne-dejouer-la-procrastination-webinar


Vous êtes adhérents : vérifiez bien que votre cotisation est toujours valable 😉 et inscrivez vous gratuitement en suivant ce lien : https://www.helloasso.com/associations/afscc/evenements/les-jeudis-de-l-afscc-f-dionne-dejouer-la-procrastination-adherents





Le Bureau

Voici les membres du bureau pour l’année 2021.

Anne Marrez

Présidente

Cécile Magne

Trésorière

Caroline Théau

Vice Présidente

Yannick Descharmes

Ancien Président

Déborah D’Hostingue

Secrétaire

Thomas Busigny

Membre ordinaire

Aurélie Crétin

Membre ordinaire

« La compassion, définie comme une sensibilité à la souffrance (de soi pour l’auto compassion ou des autres) et un engagement à la soulager et à la prévenir, est une motivation essentielle. La thérapie fondée sur la compassion nous offre de remettre la souffrance dans un contexte et d’explorer les enjeux associés du point de vue de la psychologie évolutionniste et des neurosciences affectives. Les liens avec les sciences comportementales et contextuelles seront explorés. » Isabelle Leboeuf

Isabelle Leboeuf, Psychologue

« La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT, à prononcer en un mot comme « acte ») repose sur des acquis récents de la psychologie suggérant que des stratégies centrées sur le contact avec le moment présent et l’acceptation de ce qui est éprouvé, pensé et ressenti peuvent utilement compléter les approches classiques visant plus directement des modifications cognitives et comportementales. Ce n’est qu’en acceptant ce que nous ne pouvons pas changer que nous réussissons à dégager les ressources nécessaires pour agir là où c’est possible afin d’orienter notre vie dans le sens des valeurs qui nous sont chères. L’ACT nous apprend à donner à nos pensées et à nos émotions douloureuses la place qui leur revient car elle considère que les efforts pour éviter la souffrance inévitablement liée à la condition humaine jouent un rôle de premier plan dans le développement et le maintien d’un large spectre de psychopathologies. Le but premier de la thérapie n’est pas la réduction des symptômes mais l’augmentation de la flexibilité psychologique afin de favoriser l’engagement dans des actions contribuant à la construction d’une existence riche et pleine de sens… »

Dr Philippe Vuille