Espace réservé aux étudiants.

Un espace réservés aux cliniciens.

Partagez vos travaux de recherches.

Un espace public pour tous.

ACT – AFSCC: Actualité 

Site en maintenance

Bonjour à tous,

Le site sera en maintenance jusqu’au 15 janvier. Veuillez nous excuser si vos adhésions ne sont pas prises en compte. Tout rentrera dans l’ordre à partir de ce jour

Bonnes fêtes de fin d’année à tous,

Le bureau de l’AFSCC

TEST

Le Bureau

Voici les membres du bureau pour l’année 2021.

Anne Marrez

Présidente

Cécile Magne

Trésorière

Caroline Théau

Vice Présidente

Yannick Descharmes

Ancien Président

Déborah D’Hostingue

Secrétaire

Thomas Busigny

Membre ordinaire

Aurélie Crétin

Membre ordinaire

« La compassion, définie comme une sensibilité à la souffrance (de soi pour l’auto compassion ou des autres) et un engagement à la soulager et à la prévenir, est une motivation essentielle. La thérapie fondée sur la compassion nous offre de remettre la souffrance dans un contexte et d’explorer les enjeux associés du point de vue de la psychologie évolutionniste et des neurosciences affectives. Les liens avec les sciences comportementales et contextuelles seront explorés. » Isabelle Leboeuf

Isabelle Leboeuf, Psychologue

« La thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT, à prononcer en un mot comme « acte ») repose sur des acquis récents de la psychologie suggérant que des stratégies centrées sur le contact avec le moment présent et l’acceptation de ce qui est éprouvé, pensé et ressenti peuvent utilement compléter les approches classiques visant plus directement des modifications cognitives et comportementales. Ce n’est qu’en acceptant ce que nous ne pouvons pas changer que nous réussissons à dégager les ressources nécessaires pour agir là où c’est possible afin d’orienter notre vie dans le sens des valeurs qui nous sont chères. L’ACT nous apprend à donner à nos pensées et à nos émotions douloureuses la place qui leur revient car elle considère que les efforts pour éviter la souffrance inévitablement liée à la condition humaine jouent un rôle de premier plan dans le développement et le maintien d’un large spectre de psychopathologies. Le but premier de la thérapie n’est pas la réduction des symptômes mais l’augmentation de la flexibilité psychologique afin de favoriser l’engagement dans des actions contribuant à la construction d’une existence riche et pleine de sens… »

Dr Philippe Vuille